Messieurs les politiques, unissez-vous

Posté par placido le 23 janvier 2010

J’ai toujours appris que l’union fait la force, mais que divisés nous serons vaincus. Je ne vois que combats entre les partisans des droites et des gauches. Combattre contre quelqu’un sert-il vraiment à quelque chose. Pourquoi ne pas s’unir pour faire quelque chose de bien. Il y a tant à faire : reconstruire la vie économique et sociale de notre pays.

Le nombre de chômeurs est très élevé. Il y a pourtant du travail pour tous. Les patrons d’entreprise, les artisans ne peuvent pas embaucher parce que embaucher leur coûte cher. La faute aux charges sociales. Mais il y a toujours moyen de les diminuer si tout le monde est occupé, s’il n’y a pas de tire-au-flan, si certains ne prennent pas un malin plaisir à rendre d’autres personnes malades. Peut-être après tout s’est-on trompé, la rentabilité est-elle un critère économique de bon sens? Il ne faut pas se laisser entraîner par un mauvais courant.

Dans les journaux, je lis que telle ou telle région va tirer son épingle du jeu. Pourquoi pas avancer ensemble? Tous les partis qu’ils soient de droite ou de gauche ont de bonnes idées, mais il faut les bonnes idées, des idées pour le bien-être de l’humanité.

Il ne faut pas être sectaire, refouler l’autre, mais l’accueillir.

 

Publié dans Politique | Pas de Commentaire »

Réchauffement climatique : seule l’économie compte

Posté par placido le 23 janvier 2010

Le dessous des cartes du 23 janvier 2010 sur France 5 était particulièrement intéressant. Il a montré, par le biais de cartes, les zones où le réchauffement climatique frappe. Pour l’Europe, c’est la grande zone de Venise et les Pays-Bas. Ils ont montré un exemple avec Alexandrie. Le delta du Nil risque très gros avec l’élévation des températures : une élévation du niveau des eaux : 50 cm, 1 m. Les dégâts risquent d’être importants. Les courants d’eau chauds risquent d’être modifiés.
L’environnement, c’est à la mode. Aujourd’hui, on fait semblant de faire quelque chose. Dans les années 1960 et 1970, des hommes politiques au Club de Rome en débattaient déjà, je me souviens entre autres de Giscard d’Estaing. Mais à l’époque, on n’a rien fait.

Aujourd’hui, les banques, les assurances et d’autres proposent des produits verts. En vérité, ils ne font rien. Leur seul objectif : engranger.

Seule l’économie compte. Ce sont qui professent les résultats, sont à la recherche à tout prix, qui sont les responsables. Ils faut toujours créer quelque chose. De la société de subsistance que j’ai connue on est passé à la société de la superconsommation. Il faut produire, faire acheter et faire consommer. Faire acheter même si on n’a pas besoin de tel ou tel produit. J’ai vu l’arrivée des ordinateurs, des téléphones portables, des jeux vidéos, des voitures… des produits pour chaque membre de la famille. Toutes les règles ont été changées. Faire de la production de masse pour un maximum de produits. Faire en sorte que l’on ait besoin de ces produits. On a créé le besoin.On faire croire que de posséder telle ou telle chose, c’est la liberté. C’est tout le contraire. C’est l’asservissement.

Et pour quoi? Tous ces nouveaux produits demandent une énergie incroyable, favorisant le réchauffement climatique.

Publié dans Economie, Environnement, Politique | Pas de Commentaire »

 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
Le Bioéthanol |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | lastucieux
| fanclubdegouasmiyahia
| Blog du niveau intermédiaire